AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nastasia Chiaro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nastasia Chiaro
Detenteur de Death Note

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 14/03/2010
Age : 28

MessageSujet: Nastasia Chiaro   Dim 14 Mar - 14:53

Présentation de Nastasia Chiaro

Nom :
Chiaro (se prononce Kiaro)

Prénom :
Nastasia

Fausse identité :
Di Battista Celia

Pseudonyme :
Sangue Bianco

Age :
26 ans

Sexe :
Féminin

Fonction :
Tueuse à gage pour le compte de la mafia italienne

Rêve :
Gagner sa liberté

Nationalité :
Italienne


Description Physique :
Nastasia est une dame de haute stature, très grande, le maintient droit et sévère. D'une maigreur maladive, son corps évolue furtivement, se fondant dans les foules. Nastasia, lorsqu'elle ne doit pas jouer la comédie et se relâche, n'est pas très jolie, la peau pâle, le regard désespéré, elle ressemble à un malade au seuil de la mort. L'italienne garde ses cheveux courts. De couleur rousse, c'est bien le seul détail flamboyant de vie que son corps possède. Jamais le sourire ne vient envahir ses lèvres. Tout dans le physique de la jeune femme fait transparaître son mal-être. Et pourtant, Nastasia est une femme sur-entraînée pour assassiner furtivement, dans l'ombre de la nuit. Elle est trompeuse, ses victimes se laissent toujours prendre par son apparente fragilité. Nastasia pourrait être comparée à une anguille qui se dissimule sous un rocher, attendant patiemment que sa cible approche pour la mordre violemment, une anguille qu'il est difficile d'empoigner tellement elle est glissante.

Nastasia n'est pas très coquette mais elle adore porter le rouge à lèvres. Du rouge passion au brun en passant par le saumon discret, elle varie les couleurs en fonction de ses tenues et des rôles qu'elle se doit d'endosser ; donnant de cette façon un peu d'éclat à son teint pâlichon (un comble pour une méditerranéenne !). Elle agrémente parfois ce seul maquillage par une touche de parfum de grande marque. Nastasia est forcée de porter tout style de vêtements selon ses ordres de mission. Cependant, elle garde une certaine constance concernant les couleurs : toujours sombres et discrètes. Elle s'arrange également pour que sa tenue soit sobre et sans trop de froufrou. A titre d'anecdote, le surnom de Nastasia, Sangue Bianco (Sang Blanc) est un sobriquet qui souligne la pâleur de sa peau, plutôt incongrue dans un pays où les citoyens ont la peau constamment bronzée.

Description Morale :
Nastasia affiche toujours une mine neutre. On ne peut rien déceler de ce qu'il se passe dans sa tête. Elle semble être quelqu'un n'ayant aucun sentiment. Aux yeux des autres, elle est une femme froide, intelligente et sans pitié. Pourtant, elle est une âme torturée, tiraillée entre sa notion de la justice et ce qu'elle est obligée de faire pour la vie de sa petite sœur. L'italienne est quelqu'un de très attaché à la famille, ce qui explique sa situation actuelle. Nastasia est une femme qui aime rester dans sa petite bulle, à l'écart du monde, loin de tous les maux de la terre. Elle déteste souffrir, voir souffrir et faire souffrir. Et pourtant, elle assassine au nom de la mafia italienne un peu partout en Europe. A chaque fois qu'elle tue, c'est un petit bout d'elle-même qu'elle détruit. Mais la jeune femme a appris la patience et elle attend calmement son heure, le jour où elle aura l'occasion de se venger et de tirer sa petite sœur de ce trou à rats.

Nastasia est bonne comédienne, elle peut faire transparaître des émotions qui ne l'envahissent pourtant pas. De plus, à force de travailler pour des malfrats, elle a également développé une certaine diplomatie, histoire de préserver les morceaux intacts d'elle-même. Sa vie n'est pas facile et tout ce qu'elle a vécu n'a en rien renforcé son caractère. La seule chose qu'elle soit parvenue à faire est d'apprendre à dissimuler ses émotions alors que dans sa tête, la tempête fait constamment rage. Ce qui fait que Nastasia n'a encore pas mis fin à ses jours, c'est l'instinct maternel qui la hante envers sa petite sœur, sa volonté de la tirer de là, de la mettre en sécurité et de lui assurer une vie correcte, sans heurs. C'est sa seule raison de vivre, le reste, elle n'en a cure, y compris son propre équilibre.

Histoire :
Nastasia est née dans une famille très pauvre. Sa mère, malade de naissance, très fragile, était incapable de travailler. Elle s'occupait avec difficulté des affaires de la maison. Son père était un accroc au jeu qui a mené son foyer à sa perte. Endetté jusqu'au cou, il a fait un énième prêt auprès de la mafia. Cette dernière s'est emparée de ses deux filles comme garantie. Pas de chance pour les gamines, leur père était bien plus oppressé par sa folie du jeu que par leur bien-être. Leur mère en mourut tellement le stress, la colère et le désespoir était trop dur à supporter pour son corps fragile.

Nastasia grandit parmi des bandits, des malfrats, toute une association de criminels qui ne lui plaisaient pas du tout. Ils ne lui laissèrent cependant pas le choix. Pour rembourser les dettes de son père, elle devrait travailler pour leur compte. Ils découvrirent un certain don pour la discrétion et l'agilité chez la jeune enfant. Ils décidèrent alors de la former pour l'assassinat. Nastasia refusa tout d'abord. Donner la mort, à qui que ce soit, elle n'en avait aucun droit. Cependant, la mafia lui fit comprendre que si elle ne coopérait pas, sa petite sœur serait mal traitée. En effet, cette dernière encore très jeune, ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait autour d'elle. Elle jouait innocemment avec les gardes ou les personnes de passages dans les locaux principaux de la mafia, souriant comme seuls les enfants le faisaient, les joues rougies et les yeux brillants. La jeune fille se plia donc aux exigences des criminels et en devint une à son tour, contre son gré.

Lorsqu'elle fut assez préparée pour tuer, elle fut envoyée à Rome pour un premier assassinat. Elle joua la comédie à sa victime, la charmant, lui souriant, partageant une conversation futile. Ses mains tremblaient, elles étaient moites. Nastasia n'avait cessé de se mordre les lèvres durant toute cette soirée. Et sa victime avait pris cela pour de la timidité. Tuer était horrible. Le sang sur ses mains, même si elle l'avait lavé, elle le voyait toujours. Une telle épreuve fut traumatisante pour l'Italienne. A son retour au QG de la mafia, elle avait préparé un plan, visant à tuer le grand patron, pour qu'elle puisse s'échapper de cet enfer avec sa petite sœur, loin, très loin.

Nastasia échoua. Le grand patron avait rit à gorge déployée lorsqu'elle fut interceptée, les yeux emplis de rage, la main tellement serrée sur le manche de sa dague que ses jointures en étaient blanches. Il s'était ri d'elle. Avant de la gifler, lui conseillant de ne plus jamais tenter quoi que ce soit de ce genre au risque de se voir exécutée après avoir assisté à la torture de sa petite sœur, évidemment. Il en donna clairement l'ordre à ses hommes de main. Si Nastasia venait à le tuer, ils devraient lui en faire payer le prix fort en priorité. Désespérée, la jeune fille enfouit sa rage au fond de son cœur et se tapit dans l'ombre, attendant son heure, jouant l'assassin loyal et efficace, calme et sans failles.

Nastasia attendit longtemps, très longtemps. Sa petite sœur avait grandi depuis. Elle était toujours traitée en princesse par la mafia, inconsciente de sa prise d'otage, innocente jusqu'aux bouts des ongles, ignorant la torture que vivait sa grande sœur. Jusqu'au jour où, en se baladant au bord de la Seine, alors qu'elle était en mission en France, le pied de Nastasia percuta un petit cahier noir étrange sur lequel étaient inscrits deux mots en Anglais : Death Note.

Poste Demandé : Détentrice de Death Note


Dernière édition par Nastasia Chiaro le Ven 19 Mar - 10:56, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encrevolatile.freehostia.com
Yukino Kojiro
Detenteur de Death Note | Fondateur

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 07/03/2010

MessageSujet: Re: Nastasia Chiaro   Mer 17 Mar - 11:45

    Du nouveau ?

________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dns-v2.forumactif.com
Nastasia Chiaro
Detenteur de Death Note

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 14/03/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Nastasia Chiaro   Jeu 18 Mar - 22:52

Oui, je m'en occupe, j'ai eu une coupure d'internet dernièrement xD

EDIT : Voilà, c'est complété =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encrevolatile.freehostia.com
Atami Yuko
Enqueteur Indépendant
| Admin


avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 07/03/2010

MessageSujet: Re: Nastasia Chiaro   Jeu 18 Mar - 23:01

| Bienvenue sur DNS, voici ton test RP à remplir sur 40 lignes ou plus :



« Retranscrire la scène de prise d'otage dans le bus, avec le point de vue d'un narrateur extérieur omniscient. »



| Bonne chance Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastasia Chiaro
Detenteur de Death Note

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 14/03/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Nastasia Chiaro   Ven 19 Mar - 11:14

La voie du Shinigami

La journée promettait d'être belle. Le soleil commençait déjà à chauffer à travers les vitres du bus. Monsieur Hoshino, le conducteur, était de très bonne humeur. Très peu de passagers avaient pris son bus, la circulation était fluide, il n'avait pas de quoi se plaindre. Il était loin de savoir que tout dans le fond de son véhicule siégeait Ray Penbar, un agent du FBI en mission top secrète pour le compte de L. L'homme filait un adolescent, un nom parmi tant d'autres dans la liste des nombreux suspects potentiels de l'affaire Kira. Yagami Raito, fils prodigue du commissaire dirigeant l'enquête policière était un adolescent comme les autres aux yeux de l'agent, excepté peut-être son assiduité dans l'étude. Rien d'étrange ne se dégageait de ce jeune homme, il était presque la représentation parfaite de l'élève idéal selon les critères de la société japonaise. Tandis que Raito discutait avec sa petite amie, lui semblait-il, il s'attarda sur les autres passagers : un couple de pensionnés et un homme d'affaire chargé d'un attaché-caisse. Le bus était plutôt vide. Après tout, c'était un dimanche matin et beaucoup devaient préférer faire la grasse matinée que de profiter du soleil matinal.

Cet avant-midi qui s'annonçait pourtant si joyeuse prit un tout autre tournant lorsque le bus s'arrêta à son point d'arrêt suivant. Monsieur Hoshino fronça les sourcils en voyant un homme en manteau de cuir, mal rasé et le regard agressif grimper les marches de son véhicule. C'était bien malheureux de se laisser avoir par des préjugés mais le chauffeur avait 20 ans de carrière derrière lui, il pouvait sentir les embrouilles venir à plein nez. Ses soupçons se confirmèrent : le nouveau passager venait de sortir un pistolet d'une main tremblante de nervosité (et peut-être aussi parce que l'agresseur était en manque d'alcool ou d'ectasie ?). Le canon de l'automatique vissé contre sa tempe, le chauffeur de bus n'eut d'autre choix que d'exécuter les ordres saugrenus du bandit. Alors qu'il saisissait le combiné de téléphone, derrière lui, les passagers se crispaient, effrayés. L'un d'entre eux pourtant était resté de marbre. Il se retenait tant bien que mal de ne pas faire transparaître la lueur de victoire qui ne souhaitait que briller dans ses yeux.

Ray Penbar ne savait pas où se mettre, c'était mauvais pour lui de se retrouver dans une telle situation, il n'avait pas le droit de se faire repérer. Le pire, c'était que le gosse devant lui voulait tenter quelque chose. Il n'aurait pas soupçonné que Raito pouvait être téméraire. C'était plus fort que lui, il se pencha vers les adolescents et murmura que tenter de maîtriser cet homme à main nue était une très mauvaise idée. L'expression de Raito demeura de marbre, pourtant, dans son esprit, il jubilait : son plan fonctionnait à merveille. L'homme qui le suivait depuis un bon bout de temps déjà lui tendit sa carte d'agent du FBI. Le FBI ! Bon sang, L. ne faisait pas dans la dentelle. Mais maintenant qu'il possédait le nom de Ray Penbar, Raito avait gagné la partie. Enfin, presque. Il sentait son leurre s'accrocher à sa manche avec nervosité. La pauvre fille, elle aura bien été chamboulée aujourd'hui. C'est vrai qu'il fallait jouer au bon petit gars. Il sortit la main de sa poche pour pouvoir lui serrer l'épaule d'un air compatissant. Au passage, il fit mine de faire tomber un bout de papier, papier qu'il avait pris de sa Death Note.

Comme un poisson face à un hameçon, le bandit accourut vers la boule de papier chiffonné et la déplia. Bof, un simple planning, rien d'intéressant. Il s'était fait un mouron pour rien. Quand il releva des yeux de sa lecture, son cœur rata un battement. Devant lui flottait un démon, oui, un démon. Il était hideux, son sourire s'étirait jusqu'à ses oreilles comme pour les clowns et le bandit n'aimait pas les clowns. Il flottait, ne touchant pas le sol et il semblait tout désarticulé. L'homme réprima un frisson et leva son arme dans sa direction. Ryuku pencha sa tête sur le côté. Il avait été là depuis le début mais c'était étrange que ce hors-la-loi puisse le voir. Raito avait encore manigancé quelque chose d'intéressant, il adorait ça. Le shinigami accentua son sourire lorsque son vis à vis commença à vider son chargeur sur lui. Pas de chance, ça ne lui faisait rien, ho si, quelques chatouilles, mais ce n'était pas très dérangeant.

La terreur que le Dieu de la Mort infligea au bandit le poussa à sortir comme un dératé en hurlant à la mort. Lorsqu'il sortit, la Mort vint justement le cueillir. Dans le bus, Ray Penbar ne pensait plus qu'à filer de l'endroit, il avait montré sa carte à la personne qu'il filait, il ne fallait pas non plus que la police prenne connaissance de sa fonction. De son côté, Raito riait intérieurement, d'un rire machiavélique que pourrait seulement avoir le diable en personne. C'était gagné, il venait de signer sa victoire, sa grande victoire contre L. Il approchait de la grandeur, de son but. Bientôt, il serait le Dieu de ce monde.

A la fin de la journée, monsieur Hoshino rentra chez lui épuisé. En 20 ans de carrière, il n'avait pas connu d'aventure aussi mouvementée. Heureusement que sa femme et ses deux charmantes petites filles étaient là pour lui remonter le moral, il y avait quand même de belles choses dans cet univers malgré tous les malheurs qui s'y trouvaient aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encrevolatile.freehostia.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nastasia Chiaro   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nastasia Chiaro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Généralitées :: Le Grand Départ sur DNS Version 2 :: Présentations :: Présentations [Validées]-